Sauveteur secouriste du travail: une nécessité et (parfois) une obligation

Affiche de la campagne INRS de mars 2023 pour promouvoir la formation au Sauveteur Secouriste du Travail (SST)

Sauveteur secouriste du travail : une nécessité et (parfois) une obligation

Repérer les situations dangereuses, connaître les conduites à tenir et pratiquer les gestes de premiers secours en cas d’accident, participer à la mise en œuvre des actions de prévention, sensibiliser les nouveaux venus… Devenir sauveteur secouriste du travail (SST), c’est aussi devenir acteur de la prévention des risques professionnels dans son entreprise.

Selon l’article R. 4224-15 du Code du travail, la présence de personnel ayant reçu la formation de secouriste est nécessaire, dans :
– chaque atelier où sont accomplis des travaux dangereux ;
– chaque chantier employant 20 travailleurs au moins pendant plus de 15 jours où sont réalisés des travaux dangereux.

C’est à l’employeur, qui peut en cela être conseillé par le médecin du travail, qu’il revient d’évaluer le nombre de SST nécessaire à son entreprise. Il est cependant recommandé de dépasser ces obligations réglementaires afin de disposer dans chaque entreprise de personnels formés au SST, en nombre adapté et bien répartis, capables d’intervenir efficacement en cas d’accident.

Afin de pouvoir susciter des vocations et faciliter les candidatures, l’INRS a réalisé 2 affiches que vous pourrez également retrouver sur leur site 

Devenez sauveteur secouriste du travail : deux nouvelles affiches pour sensibiliser les salariés – Actualité – INRS

Publications similaires